Orthodontie et implant dentaire

Orthodontie et implant dentaire

Traitement orthodontique et implant dentaire

 

Un implant dentaire désigne une racine artificielle qui est mise en place au sein même de l’os maxillaire afin de servir de soutien robuste à une prothèse dentaire. Zoom sur son utilisation et ses applications en orthodontie.

 

La pose d’implants dentaires : un traitement bien planifié

Le recours à un implant dentaire intervient dans des cas précis, généralement pour remplacer des dents manquantes. La pose de ce dispositif implique généralement la collaboration de plusieurs spécialistes. En tout cas, le traitement fait alors l’objet d’une planification minutieuse et une bonne coordination entre les intervenants.

 

Implants dentaires et orthodontie : avant ou après ?

Le recours aux implants dentaires s’effectue dans des cas bien précis et différents critères doivent être pris en compte, en particulier si un traitement orthodontique est en cours ou envisagé. Si vous avez un tel projet, vous devez demander conseil à un orthodontiste avant de vous lancer. Il faut, en effet, savoir que des implants en place ne peuvent plus être bougés et peuvent altérer les résultats d’un traitement orthodontique.

En fonction du cas, il peut quand même être envisagé de poser des implants dentaires avant ou durant un traitement orthodontique. C’est notamment le cas lorsqu’il y a de nombreuses dents absentes dans une même zone, ce qui rend compliqué l’ancrage des fixations orthodontiques. Ce qui peut alors être corrigé grâce à un ou des implants. Ici, il est important que le dentiste et l’orthodontiste collaborent étroitement.

Il convient aussi de mentionner l’existence des vis d’ancrage temporaires : leur usage au cours d’un traitement orthodontique permet d’éviter l’utilisation d’implants dentaires.

 

Traitement orthodontique chez un patient qui possède déjà un ou des implants dentaires

Généralement, le recours aux implants dentaires intervient après un traitement orthodontique. Néanmoins, il existe des cas particulièrement où le patient en porte déjà et souhaite faire appel à l’orthodontie. Cela reste possible, mais il existe tout de même différentes contraintes. Il faut notamment garder à l’esprit qu’un implant dentaire ne peut être déplacé. Ce qui pourrait compromettre la correction de certains problèmes d’alignement dentaire. Ce qui signifie que la dent à laquelle l’implant se substitue va rester au même emplacement après le traitement orthodontique. Il faut alors en tenir compte et anticiper les résultats du traitement, il ne faut pas que l’implant immobile nuise esthétiquement au reste de la dentition. Le praticien doit alors s’adapter.

 

Lorsque l’orthodontie vient au secours de l’implant dentaire

Dans certains cas, l’orthodontie peut être d’un véritable secours dans un projet de pose d’implant dentaire. C’est par exemple le cas lorsque l’espace entre deux dents est insuffisant pour pouvoir y placer un implant. Ou encore en cas de mauvaise inclinaison des racines dentaires qui se trouvent aux abords de l’espace qui va accueillir l’implant. Ici, seul un déplacement orthodontique permettrait de remédier à la situation. La situation est néanmoins plus complexe en cas de malocclusion sévère, dans lequel cas il faut d’abord procéder à une correction de celle-ci. C’est beaucoup plus simple lorsqu’il faut seulement corriger quelques racines. Dans tous les cas, les déplacements orthodontiques doivent être rigoureusement planifiés. Il faut que le spécialiste puisse poser l’implant ou les implants dans les règles.

Laisser un commentaire