Orthodontie de l’enfant – Les traitements précoces

Orthodontie de l’enfant – Les traitements précoces

traitement orthodontie paris enfant et adolescent

Souvent, quand on parle d’orthodontie, on pense à un traitement destiné aux adolescents. Néanmoins, dans certaines conditions, cette discipline peut s’intéresser à de très jeunes patients. Pourquoi ? Quand ? Comment ?

 

Les problèmes orthodontiques chez les tout-petits

Avant tout, il faut souligner que les problèmes orthodontiques chez les tout-petits n’apparaissent pas par hasard et ne sont pas systématiques. Ces troubles concernent notamment les enfants qui ont conservé une alimentation trop molle et trop fluide, alors qu’ils devraient déjà consommer une nourriture plus dure (pain, viande…). Au lieu de faire « comme les grands », ils restent addicts aux biberons alors qu’ils ont déjà toutes leurs dents. D’ailleurs, le moment des repas constitue une véritable épreuve.

En réalité, il a été constaté que les enfants se trouvant dans ces cas sont sujets à de sévères problèmes d’occlusions dentaires. Cette malocclusion dentaire les gênes pour mastiquer, d’où leur comportement. Il est alors très important d’examiner la dentition le plus tôt possible. Il s’agit le plus souvent d’asymétrie et d’avancées des incisives du bas. Dans ce cas, la mastication est perturbée et devient à la fois compliquée et inefficace.

 

Diversification alimentaire et mastication

La diversification alimentaire ne doit surtout pas être négligée par les parents. Vers l’âge de 18 mois, la nourriture du tout-petit doit évoluer. Les menus semi-liquides doivent être abandonnés petit à petit au profit de produits d’abord hachés finalement puis solides. La transition devant bien évidemment se faire progressivement. Les parents doivent aussi faire preuve de créativité pour que celle-ci se passe en douceur. L’apprentissage se fait de préférence de façon ludique. Ils peuvent notamment jouer sur l’aspect visuel des plats, faisant en sorte de présenter la nourriture en petits morceaux (pomme, biscuit, fromage, crouton…) faciles à prendre avec les doigts et que le tout-petit va porter naturellement vers la bouche. Ces produits vont alors fondre petit à petit dans la bouche sous l’action des dents et de la salive pour se transformer en une purée facile à avaler.

Si l’on en croit les études effectuées sur le sujet, la mastication est bien maîtrisée à partir de l’âge de 4 ans. Celle-ci est bien coordonnée et automatique. Par contre, s’il existe une asymétrie ou si leur disposition empêche un bon broyage des aliments, l’apprentissage peut être compromis. La nourriture n’est pas écrasée correctement et la mastication n’est pas aussi efficace qu’elle devrait l’être.

 

Les effets de la respiration

L’orthodontie et la respiration sont liées, même si le lien entre les deux peut ne pas sembler évident. D’abord, il faut souligner que l’enfant doit avoir une respiration nasale. Les parents doivent être attentifs dans le cas où leurs enfants ont tendance à avoir un sommeil agité et s’ils ronflent. Chez ces jeunes patients, le palais affiche généralement une profondeur excessive, la mâchoire du haut est étroite et la cavité nasale ne s’est pas bien développée. Il existe alors un risque accru d’apnées du sommeil.

 

Mise en place d’un traitement orthodontique

Dans le cas précédemment cité, la mise en place d’un traitement orthodontique chez un tout jeune patient devient une nécessité. Les objectifs poursuivis sont les suivants :

  1. Transition facilitée vers l’alimentation adulte
  2. Bon positionnement de la langue pour un bon développement du palais
  3. Mise en place d’un cycle normal de mastication – déglutition
  4. Acquisition de bonnes habitudes de succions
  5. Bonne croissance de la cavité nasale et
  6. Ventilation optimale par le nez.

 

Comment ?

Avant tout, il faut souligner qu’un traitement orthodontique chez le jeune enfant n’implique pas systématiquement le port d’un appareil. Tout dépend de la sévérité du décalage. Un meulage ou un équilibrage peut faire l’affaire dans certains cas, sachant qu’il faut prévoir l’utilisation de gouttières souples durant quelques heures (en journée et pendant la nuit). Pour certains enfants, des plaques à vérins sont nécessaires. Dans le cas où l’enfant se trouve dans une situation extrême de détresse respiratoire, il est nécessaire de procéder le plus vite possible à une disjonction de la suture du palais. Par ailleurs, si l’enfant est susceptible de développer une prognathie mandibulaire, l’enfant devra porter un masque facial pour restaurer la position des dents (en l’occurrence celle des incisives).

 

Quand ?

Il est primordial de consulter le plus tôt possible pour faciliter le traitement. Bien souvent, les parents ne viennent en consultation que lorsqu’il est trop tard. Ceux-ci commencent à se poser des questions seulement lorsque les dents de lait se mettent à tomber et que les dents définitives sortent « n’importe comment ». La consultation chez l’orthodontiste intervient le plus souvent après constatation de dents qui se chevauchent alors que l’alignement des dents de lait était parfait. Certains parents s’alarment également face à des dents jugées à la fois trop grosses et trop jaunes. Il y a également le cas des enfants qui sucent leur pouce tardivement. De manière générale, la première consultation intervient vers l’âge de 7 – 8 ans et c’est aussi généralement l’âge auquel les premiers traitements orthodontiques sont mis en œuvre.

Laisser un commentaire