La Succion du pouce

La Succion du pouce

La succion du pouce, ou le fait de sucer le pouce, sur une longue durée a un impact certain sur les dents et les mâchoires. Cette mauvaise habitude peut altérer la croissance de ces dernières et causer des problèmes fonctionnels au niveau de la déglutition ou encore l’élocution. Point sur les méfaits de la succion du pouce et les solutions envisageables pour s’en débarrasser.

Succion de pouces

 

La succion du pouce

Avant tout, il faut noter que la succion est un réflexe physiologique qui a toujours existé. L’être humain le possède alors même qu’il est encore dans le ventre maternel. Il s’agit d’ailleurs d’un réflexe indispensable qui contribue positivement à la croissance du tout-petit. Il devient néfaste lorsqu’il perdure trop longtemps, que ce soit la succion du pouce, d’une tétine ou d’un biberon. C’est alors une mauvaise habitude qui nuit à la bonne croissance des dents et de la mâchoire.

L’enfant présente alors une déglutition infantile qui n’a plus lieu d’être lorsqu’il grandit. Dans ce cas, la position de la langue est inadaptée.

 

Conséquences néfastes sur les dents et les mâchoires

Orthodontie et succion du pouce

Chez l’enfant qui suce son pouce tardivement, la langue est excessivement basse que ce soit au repos où lorsque l’enfant avale. La langue va pousser les dents vers l’avant alors qu’elle devrait monter au niveau du palais, opérant alors une pression latérale indispensable pour une bonne croissance maxillaire. Il en résulte un mauvais développement de la mâchoire inférieure et supérieure. Parallèlement, les dents supérieures sont avancées et la lèvre du bas a tendance à s’intercaler entre les arcades dentaires. Résultat : le jeune patient affiche une dentition en « dents de lapin ».

 

Comment se débarrasser de cette mauvaise habitude ?

La succion du pouce est une mauvaise habitude dont il faut se débarrasser rapidement. Pour que les dents et la mâchoire puissent poursuivre une croissance « normale », il faut arrêter de sucer le pouce et rééduquer la langue. L’orthodontiste peut aider les plus jeunes dans cette démarche et préconiser un traitement orthodontique de l’enfant si besoin est, en sachant qu’il existe désormais des appareils dédiés tels que des appareils myofonctionnels qui se portent sur de courts délais.

 

Laisser un commentaire